Le Galion

le galion
 
 
Le nom de cette belle marque, inspiré des grands navires à poupe carrée, évoque les grands larges et l’évasion. Quelques beaux noms de parfums restent encore dans nos mémoires : Sortilège, Brumes, Snob… Mais le souvenir des parfums Le Galion se faisait plus lointain, appartenait au passé, celui glorieux de la belle parfumerie française.
 
Parfumeur de talent, Paul Vacher devient le propriétaire de la société Le Galion en 1935, à la suite du Prince Murat qui en avait été le fondateur quelques années plus tôt. Ayant créé des parfums pour des maisons prestigieuses dont Lanvin pour laquelle il composera avec André Fraysse, Arpège, Rumeur et Scandal, Paul Vacher pense qu’il est temps pour lui de se lancer dans l’aventure. En 1936, son parfum Sortilège connaît un succès immédiat et restera un des fleurons de la Maison. Suivront à la fin des années 30,Bourrasque, Brumes et quelques très beaux soliflores dont Iris et Tubéreuse, couturés des plus belles matières premières naturelles.
 
A la Libération, Paul Vacher continue de créer des parfums, comme Special for Gentlemen (1947), Frac (1949), Lily of the Valley et La Rose (1950), le très célèbre et bien nommé Snob (1952) ou Whip (1953). Paul Vacher est alors un parfumeur estimé, considéré par certains comme l’un de grands maîtres de la parfumerie, au même titre qu’Ernest Beaux, Ernest Daltroff, Jacques Guerlain ou Edmond Roudnitska. D’ailleurs, en 1946, lorsque Serge Heftler-Louiche et Christian Dior souhaitent développer un parfum lié à la Maison de Couture, ils font appel tout naturellement à Paul Vacher, qui créa alors ce magnifique parfum chypré, baptisé tout simplement Miss Dior.
 
Au début des années 1960, Christian Dior Parfums fait de nouveau appel à Paul Vacher qui crée alors Diorling en 1963. La renommée des parfums Le Galion est internationale, et Sortilège, est vendu en 1964 dans 97 pays. Paul Vacher continue de créer pour la Maison Le Galion la Cologne Extra-Vieille (1967), Galion d’Or, Vétyver (tous deux en 1968), ou encore l’Eau Noble (1972).
 
En 1980, Le Galion est vendu à un groupe américain. Mal gérée, la société périclite rapidement et s’enfuit avec elle, toute une image de la France et du parfum. Celle de l’élégance et de la simplicité, des bonnes manières et du sens de la qualité.
 
Plus de 30 ans plus tard, tel le phénix, la Maison de Parfumerie Le Galion renait de ses cendres. Les parfums d’exception ayant fait les beaux jours de la marque sont réédités, des créations rares, de qualité, sous le signe de l’élégance et de la distinction.